Bilan de compétences

Bilan

Nouveau : notre bilan de compétences est maintenant finançable avec votre CPF (en savoir plus)

Prérequis

La circulaire DFP N° 93/13 du 19 mars 1993 du ministère du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (que vous trouverez en bas de page) précise dans sa définition et dans la finalité du bilan les prérequis :

« Le recours au bilan de compétences suppose de la personne bénéficiaire qu’elle s’interroge sur les conditions de son insertion ou de son évolution professionnelles.

La personne atteste de son engagement dans un processus d’évolution, susceptible d’avoir pour effet :

  • L’élaboration d’une stratégie visant à une insertion professionnelle durable,
  • La recherche d’amélioration de ses compétences au sein d’un métier,
  • La préparation à une mobilité interne ou externe vers des emplois de plus grande responsabilité,
  • La volonté de changement de fonction, de reconversion, donc de recherche de formation ou d’accompagnement spécifique. »


Le futur bénéficiaire d’un bilan doit donc s’interroger sur son insertion ou sur son évolution professionnelle et attester de son engagement dans un processus d’évolution

Objectif et description

Lorsqu’un salarié se pose donc des questions du type :

  • Comment m’adapter à une nouvelle dimension professionnelle ?
  • Comment garder le cap dans un marché mouvant ?
  • Comment mettre en valeur tous mes atouts ?
  • Comment me remobiliser professionnellement ?
  • Comment définir un projet professionnel réaliste et motivant ?

Le bilan de compétences lui permet de trouver des réponses en élaborant un projet professionnel, argumenté, validé et réaliste, appuyé sur ses compétences, ses aptitudes et ses motivations.

Plaquette de présentation

Méthodologie basée sur le double regard

Cette démarche individuelle positionne chacun comme acteur de sa vie professionnelle. Elle est ouverte à tous. Chaque salarié, selon les conditions légales, peut en bénéficier.

Le bilan peut être financé par un financeur public ou par l’employeur. Ce dernier peut être informé ou non. Le bilan peut être réalisé pendant le temps de travail ou en dehors.

Il se déroule sous forme d’entretiens individuels avec deux consultants sur une période de deux mois, entrecoupée de temps de réflexion et de travail personnel, afin d’élaborer le projet, d’en valider la faisabilité et d’en définir les étapes de réalisation. Il peut toutefois, à la demande du bénéficiaire, être réalisé avec un seul consultant.

Clés de la réussite

1- La personne qui décide de faire un bilan de compétences doit adhérer à la démarche. En particulier si le bilan est proposé par son employeur, il est important qu’elle ait la liberté du choix du prestataire. C’est en effet parce qu’elle se sent libre et en confiance qu’elle pourra se mettre en dynamique.

2- Il importe aussi que, dans une vie professionnelle souvent très chargée, elle s’accorde et bénéficie du temps nécessaire pour les entretiens et le travail personnel. Le succès est conditionné à la volonté de la personne à aboutir.

3- Le troisième élément fondamental est celui du réalisme : le bénéficiaire d’un bilan de compétences doit se confronter à la situation réelle du marché et prendre en compte les contraintes inhérentes au projet.

Financement

La prestation peut être prise en charge par :

  • Le plan de Formation de l’entreprise
  • Les OPCA : FONGECIF IdF, OPCALIA, OPCALIM, UNIFAF, UNIFORMATION
  • Votre CPF (compte personnel de formation)

Son financement rend alors le bilan de compétences gratuit pour vous.

Fongécif Ile de France – trame du bilan

Circulaire DFP 93-13

Lieu de réalisation des entretiens et/ou des formations :

  • 45 boulevard Richard Wallace 92 800 Puteaux, proche Paris, La Défense (Contacter le centre)
  • 21 rue de Fécamp 75012 Paris, sous réserve de l’agrément des OPCA en cas de financement par ces derniers (Contacter le centre)